mercredi 14 septembre 2011

Salaire des profs : Chatel critique l'OCDE

Luc Chatel, a "regretté" aujourd'hui que l'OCDE n'ait pas intégré dans ses calculs sur les salaires des enseignants leurs primes et heures supplémentaires, qui sont selon lui "un complément de revenu important" (...). Le ministre a tenu à "rappeler que le régime indemnitaire de nos professeurs représente environ 6% de leur rémunération (...) et qu'un professeur en moyenne fait 1,3 heure supplémentaire par semaine, c'est-à-dire environ 7% de temps supplémentaire donc de salaire supplémentaire défiscalisé"."Cela fait donc un écart d'environ 13 à 14% par rapport aux chiffres" retenus par l'OCDE, a-t-il résumé. Après avoir "constaté un retard dans le niveau de salaire global de nos enseignants", le gouvernement a augmenté les salaires des plus jeunes, a-t-il ajouté : "Je rappelle que nous sommes le seul pays à avoir augmenté de 10%, il y a un an, nos enseignants en début de carrière". Interrogé sur les raisons pour lesquelles seuls ceux-ci avaient été revalorisés, Luc Chatel a rappelé le "principe" de "réaffecter aux augmentations de salaire la moitié des économies réalisées" avec le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite."Chaque année, 250 millions d'euros [vont à la] revalorisation des rémunérations" des enseignants et "depuis le début de la mandature, c'est un milliard d'euros qu'on a redistribué aux enseignants, soit en heures supplémentaires, soit en primes exceptionnelles, soit en missions nouvelles, soit en augmentation en début de carrière", a-t-il précisé. Plus globalement, "les enseignements" du rapport de l'OCDE sur "la nécessité d'améliorer les performances de notre système éducatif" ne sont "pas nouveaux", a dit le ministre : "Cela valide a posteriori le choix que nous avons fait de tout miser sur la personnalisation des parcours, des pédagogies, de l'organisation du système. C'est comme ça que l'on réduira les inégalités".

(source : Le Figaro, 14 septembre 2011)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Visiblement Chatel n'a pas l'air de vouloir comprendre (ou fait semblant plus certainement) que c'est justement le but de cette étude de l'OCDE de montrer, à salaire de base constant, les disparités qui se sont aggravées ces dernières années entre les différents pays scrutés. Et donc, la non prise en compte des heures sup' était bien un parti pris nécessaire pour mettre en évidence que le gouvernement français actuel essaie justement de cacher la misère avec ces heures sup' imposées, alors que, dans la situation actuelle, il faudrait augmenter les salaires et recruter davantage de profs !
Olivier Ammour-Mayeur