jeudi 25 septembre 2008

Darcos l'Américain

Notre cher Xavier continue à fayoter auprès de Sarko. Décidément très bien en cour, il a participé sans aucune raison officielle à l'escapade new-yorkaise de "l'homme d'Etat de l'année 2008" le week-end dernier. Invité à partager avec Carlita et son petit homme la partie privée du voyage princier - pince-fesses compris - il en a profité pour visiter lundi deux écoles du Bronx et de Brooklyn et s'extasier sur les "réussites" du modèle scolaire américain. Il était accompagné dans ses pérégrinations par Madame Laure, son chef de cabinet adjoint, qui était aussi de la fête... le tout aux frais du contribuable bien entendu. Ce nouveau rapprochement entre les couples Darcos et Sarkozy fait déjà l’objet de nombreux commentaires....
Xavier n'a pas poussé le zèle jusqu'à participer au jogging... dommage !

mercredi 24 septembre 2008

Darcos noyé sous les couches

Manifestation très imagée ce matin devant le rectorat de Paris contre le ministre de l'Education nationale et ses propos peu amènes sur les enseignants de maternelle.... "Coucouche panier Darcos !" (pour lire la suite :

mardi 23 septembre 2008

dimanche 21 septembre 2008

Ne lâchons rien !

Ce matin sur les ondes de France-Inter, une présentation frappadingue des dernières idées archi-loufoques et total-foutraques de Xavier Darcos, revues et corrigées par "la bande de doux dingues du Mangin Palace". Du n'importe naouaque à l'image de la politique de l'ami Xavier... la jubilation en plus. A écouter sur le site de l'émission, entre la 10e et la 19e minute.

samedi 20 septembre 2008

Le jugement du chef

"Le coup des médailles, c'est ringard. On ne peut pas dire qu'on va réformer les lycées napoléoniens et inventer une Légion d'honneur pour les lycéens méritants (...). Maintenant, on va avoir un bac avec breloques, le plus noble, et un bac sans breloques, un bac de merde." Déclaration de Sarkozy... on aura reconnu l'élégance du style.

mercredi 17 septembre 2008

Darcos, médaille du pire

(Source : Le Canard Enchaîné, 17/09/2008)

Ces (trop) chers petits

Un nouveau buzz pour Darcos. Il s'agit cette fois d'une vidéo de son audition par la commission des finances du Sénat, le 3 juillet dernier, audition au cours de laquelle il remet ouvertement en cause la scolarisation des enfants en maternelle dès 2 ans et demi, regrettant les dépenses (inutiles) que cette pratique occasionne pour l'Etat. Il accuse clairement les maires d'accepter ces enfants pour maintenir les effectifs de leurs écoles et empêcher ainsi la fermeture de classes.
De plus, il en profite pour balancer une nouvelle provocation en direction des enseignants en regrettant que l'Etat fasse "passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches". Monsieur Darcos, qu'il est rassurant d'avoir un ministre qui connaisse si bien le fonctionnement des écoles maternelles et si repectueux du travail fait par les instits de petite section.

mardi 16 septembre 2008

Billet d'humeur


La dernière idée loufoque de Darcos, le Coubertin de l'Education Nationale, était gentiment raillée ce matin dans la chronique matutinale de Stéphane Guillon sur France Inter. Vous pouvez la (ré)écouter en cliquant sur le lien

dimanche 14 septembre 2008

Le Bac bling bling

Alors que les Jeux Olympiques se terminent à Pékin, Darcos, champion toutes catégories de la communication et des effets d'annonce, déclare dans l'édition dominicale du Parisien / Aujourd'hui en France, vouloir distribuer des médailles aux futurs bacheliers : en or pour une mention Très Bien, en argent pour une mention Bien et en bronze pour une mention Assez Bien. Il entend ainsi marquer "la gratitude de l'école envers les élèves qui illustrent [ses] valeurs", lesquelles valeurs sont d'ailleurs sérieusement mises à mal par la politique qu'il conduit actuellement. L'ami Xavier rêve sans doute d'être lui aussi porté en triomphe dans la cour de l'Elysée après la proclamation des résultats du Bac 2009, comme l'a été sa collègue Roselyne il y a quelques semaines à son retour de Chine. Suggérons lui d'ores et déjà une idée de pari : si les résultats sont supérieurs à ceux de 2008, venir au Conseil des ministres non pas avec des Crocs... mais avec une plume rose.

samedi 13 septembre 2008

A propos des primes


Le décret instituant la "prime d'entrée dans le métier" de 1.500 euros annoncée fin août par Darcos pour les jeunes enseignants titularisés, est paru aujourd'hui au Journal officiel. Elle concernerait 20 000 nouveaux venus dans la Grande Maison. Toutefois, elle ne sera pas versée en une fois au mois de novembre comme c'était initialement prévu, mais en deux fois, la moitié au mois de novembre et l'autre moitié en février.
Le Journal officiel publie par ailleurs un second décret qui officialise l'institution d'une "prime spéciale" de 500 euros pour les "enseignants qui effectuent, dans l'enseignement secondaire et pour la durée de l'année scolaire, un service supplémentaire d'enseignement d'au moins trois heures hebdomadaires". Versée au cours du premier trimestre, elle est destinée à inciter les profs à faire des heures supplémentaires. Sur les 11.200 postes supprimés à l'occasion de cette rentrée dans les collèges et lycées, 4.200 ont en effet été transformés en heures supplémentaires.

A vous de juger

Notre jugement est déjà fait depuis longtemps, mais pour ceux qui auraient raté la dernière prestation télévisée de Darcos, le 11 septembre sur France 2, vous pouvez la visionner sur : http://programmes.france2.fr/a-vous-de-juger/45971465-fr.php

Piqûre de rappel

A l'occasion de la journée d'action du 11 septembre, un panneau d'information a été accroché aux grilles du collège pour rappeler aux parents d'élèves dans quelle conditions se déroule cette rentrée 2009.
La rentrée DARCOS au collège, c'est :

* une classe en moins ;
* la disparition des groupes en langues ;
* en allemand, des élèves de 5eme et de 3eme dans le même cours ! ! !
* des cours de S.V.T. et de physique en classe complète !
= conditions de travail dangereures !
* 5 profs qui travaillent sur deux établissements,
--> moins de temps à consacrer à chacun !
* manque d'heures pour assurer l'aide au travail en 6eme ;
* un élève attendant toujours un A.V.S.

"La rentrée s'est passée tout à fait normalement" (citation du ministre)

mercredi 10 septembre 2008

Darcos fayot de la classe

(Source : Le Canard Enchaîné, 10/09/2008)

dimanche 7 septembre 2008

Lycéens sous influence

Et encore une nouvelle provocation de l'inévitable Darcos, en direction des lycéens cette fois. Assistant au "Campus" de l'UMP qui se tient dans la bonne ville de Royan, il a dénoncé les liens qui existeraient entre le syndicat lycéen UNL et le PS. "Il est clair qu'aujourd'hui, nous avons des associations lycéennes qui ont leur légitimité, mais qui sont très, très marquées à gauche, qui sont très anti-gouvernementales et qui parlent un peu au nom des lycéens, alors qu'elles parlent surtout au nom d'un parti". Soucieux de l'indépendance d'esprit de cette jeunesse qui flirte trop avec la délinquance, il a prôné dans la foulée le lancement d'une organisation "UMP-lycées". Et qu'il n'oublie surtout pas de confier à Mme Edvige les noms de ceux qui n'y adhèreraient pas.

mercredi 3 septembre 2008

Darcos ou la rentrée béate

(Source : Le Canard Enchaîné, 03/09/2008)

mardi 2 septembre 2008

Un bouffon à Buffon

En visite au lycée Buffon, le bouffon de l'Education Nationale a vanté un système éducatif "extrêmement performant, extrêmement coûteux, extrêmement généreux" et rappelé, pour ceux qui l'ignoreraient encore, que le taux d'encadrement est meilleur cette année que l'an dernier. Et comme la vanité ne l'étouffe pas, l'insolent a rajouté, dégoulinant de cette fatuité poisseuse qui le caractérise, que rien n'est plus beau que "l'immense succès de l'Education nationale française que le monde entier nous envie" ; un système qui, selon lui, est "d'une générosité invraisemblable et sans égale dans aucun pays du monde développé". Si c'est vrai, suivons son conseil et arrêtons "de pleurnicher sur des situations limites".

My taylor is rich

Darcos, qui découvre à quel point l'enseignement des langues a été massacré par les dernières réformes, a pondu une nouvelle usine à gaz. Il a annoncé hier sur Sarko Tv que des stages d'anglais gratuits seront proposés aux lycéens pendant les vacances de février et d'été.

"Je proposerai, pour les élèves de lycée, aux vacances de février, début juillet et fin août des semaines de stages d'anglais oral intensifs. Les familles fortunées s'offrent des stages à l'étranger, moi je les offre à tout le monde sur place". Quelle démagogie ! Ces stages seront conduits par des professeurs volontaires payés en heures supplémentaires (ben voyons !) ou "des lecteurs ou répétiteurs étrangers" (c'est moins cher), pour qu'en fin de scolarité les Français soient "bilingues" (sans rire). Comme il n'est pas à un effet d'annonce près, il souhaite également proposer de l'anglais pendant les deux heures quotidiennes d'accompagnement éducatif dans les collèges après 16h : "dans ces heures d'accompagnement éducatif tous les soirs, il y aura de l'anglais de manière soutenue" et l'Education nationale, toujours très "tendance", favorisera le "e-learning" en proposant des formations à l'anglais par l'internet.
Et si, au lieu de raconter des âneries, l'ami Darcos se penchait plus sérieusement sur la façon dont est réellement traité l'enseignement des langues : horaires réduits à 2 h. hebdomadaires en Première et Terminale, groupes-classes portés à 24 élèves pour ne pas atteindre le seuil de dédoublement fixé, lui, à 25, consignes aberrantes données par les I.P.R., parcours européen des langues, manque de labos, etc.

lundi 1 septembre 2008

Etat des lieux

En ce jour de pré-rentrée nos héros se sont retrouvés. (Presque) tous bronzés et reposés, les voilà fin prêts à reprendre le collier pour une nouvelle année et, très certainement, de nouveaux combats. Les conditions dans lesquelles s'annonce cette nouvelle année scolaire n'ont en effet rien de réjouissant. Par rapport à 2007-2008, nous avons gagné un joli préau mais perdu 23 élèves et une section de quatrième d'où, à ce niveau, des effectifs compris entre 25 et 28 élèves par classe. Nous déplorons également la disparition d'un poste de prof (28 contre 29 l'an dernier), tandis que ce ne sont plus deux mais cinq d'entre-nous qui doivent désormais partager leur service entre deux collèges. Nous craignons que cela ait quelques incidences sur les conditions de travail des élèves et leur suivi.

Ce lundi quelques nouvelles têtes ont néanmoins surgi des brûmes matinales : un nouveau chef d'établissement, une nouvelle CPE et sa remplaçante, trois nouveaux collègues en français, en anglais et en histoire-géographie (affectation administrative), sans oublier Alexandra, l'assistante pédagogique. Bienvenue à eux !